Le phalanger volant (sugar glider)

 

Origine 

Les phalangers volants sont originaires de la Nouvelle-Guinée et de la côte Est de l’Australie. Leur habitat naturel se trouve dans les zones tropicales, dans les forêts côtières et dans les territoires intérieurs secs.

 

Classification

Ordre : Diprotodontes, famille Phalangéridés ou Pétauridés. Mammifère marsupial, c’est-à-dire que les femelles possèdent une poche ventrale (marsupium) dans laquelle grandissent ses petits.

 

Caractéristiques

Les phalangers volants sont de petits marsupiaux arboricoles nocturnes. Ils ont des yeux très proéminents. Ils possèdent une fourrure dense et laineuse et leur queue, bien développée, peut être préhensile. Une membrane, appelée patagium, s’étend des pattes avant aux pattes arrière et leur sert de parachute lors de leurs déplacements d’arbre en arbre. Le patagium leur permet de planer jusqu’à une distance de 50 mètres. Leurs incisives inférieures sont longues et facilitent le perçage de l’écorce des arbres pour récolter la sève. Les phalangers volants ont un cloaque qui représente l’aboutissement du rectum, des voies urinaires et génitales.

Ils sont territoriaux, mais aussi très sociaux (vivent en groupe de 6 à 10 individus), c’est pourquoi il est conseillé d’en garder au moins deux. Les mâles dominants produisent des sécrétions glandulaires musquées à partir des glandes situées au niveau du front, du cou, du menton et de la région anogénitale. Ces sécrétions servent à marquer leur territoire. Cette odeur musquée, aussi transmise par toilettage mutuel, constitue une odeur de groupe qui permet aux membres d’une colonie de se reconnaître.

 

Données physiologiques

La fréquence cardiaque peut atteindre 200 à 300 battements par minute. La fréquence respiratoire est de 16 à 40 respirations par minute. La température corporelle est normalement de 36,3oC. Leur poids normal varie de 100 à 160 grammes pour un mâle adulte et de 80 à 130 grammes pour une femelle adulte. La longueur de leur corps varie entre 160 et 210 mm, alors que la longueur de leur queue varie de 165 à 210 mm.

 

Longévité

Ils peuvent vivre jusqu’à 10 à 12 ans en captivité. 

 

Reproduction

Chez les phalangers volants, seul le mâle dominant s’accouple avec plusieurs femelles. La maturité sexuelle survient entre 8 et 12 mois pour la femelle et entre 12 et 15 mois pour le mâle. Le cycle reproducteur de la femelle est similaire à celui de la chatte : polyestrienne saisonnière (chaleurs se produisant durant certaines saisons et ayant plusieurs chaleurs par saison). Le cycle oestral dure environ 29 jours et la période de gestation est de 15 à 17 jours. À la naissance, les bébés pèsent environ 0,2 grammes et migrent jusque dans la poche où ils resteront pendant 70 à 74 jours, cramponnés à l’une des 4 mamelles. Après leur sortie, ils restent dans le nid jusqu’au sevrage, soit de 110 à 120 jours au total ou alors se déplacent accrochés sur le dos de la mère. La femelle peut élever de 1 à 2 petits par portée. Elle a en général deux portées par année.

 

Environnement

Comme ils sont de nature très active, ils ont besoin de beaucoup d’espace pour grimper, sauter et courir. La grandeur minimale recommandée est de (91 x 61 x 91 cm), mais une cage plus grande est l’idéal. Le matériel de construction devrait être du grillage (de moins de 2,5 par 1,3 cm) pour permettre une bonne ventilation et empêcher les fugues. La température ambiante idéale devrait se situer entre 24 et 27oC. Une cachette, telle une pochette en tissus, placée en hauteur devrait être disponible en tout temps pour dormir pendant le jour. La taille de la cachette varie selon la grosseur de la colonie; minimum 13 par 13 cm. Des branches, perchoirs, échelles devraient être disposées à différents niveaux dans la cage. Les phalangers aiment jouer avec des jouets pour oiseaux (balançoire, objets à mâchouiller). Attention aux tissus (laine artificielle, lanière de tissus, etc.) dont les fibres peuvent entraîner des blessures si les pattes d’un phalanger restent prises dedans. Des roues d’exercice peuvent être utilisées, mais ces dernières doivent être dépourvues de barreaux (donc offrir une surface de course continue) sinon il y a risque de blessure.

 

Alimentation

Voir la fiche sur l’alimentation des phalangers volants.

 

Manipulation

Les phalangers élevés à la main ou manipulés dès leur plus jeune âge sont plus faciles à apprivoiser. Ce processus peut nécessiter beaucoup de temps et de patience dans les autres cas. Il est préférable de passer du temps avec votre phalanger tard en soirée car il s’agit d’un animal nocturne. Il sera plus enjoué et interactif le soir et la nuit. Ils aiment beaucoup se coller et s’enrouler dans un chandail ou une poche où ils se sentent en sécurité. Ils peuvent ainsi se familiariser avec votre odeur corporelle. Il faut éviter de réveiller brusquement ou manipuler un phalanger durant le jour; il pourrait alors devenir agité et irritable. De façon générale, les phalangers volants font davantage confiance aux personnes qu’ils connaissent, mais peuvent quand même être approchés par des étrangers.

 

Visite chez le vétérinaire

Un examen de santé annuel chez un vétérinaire est conseillé.

 

© 2013 Dre Isabelle Langlois – Tous droits réservés. L’usage de ce document est permis à des fins professionnelles pour promouvoir la santé animale et informer les propriétaires d’animaux. Ce document ne peut en aucun cas être utilisé dans un cadre commercial sans autorisation expresse de l’auteur. Toute reproduction doit être intégrale, sans modification et elle doit mentionner le nom de l’auteur du document.