Êtes-vous prêts à faire face à l’hiver?

Par Dre Sarah Poitras-Wright, clinicienne au Service ambulatoire équin

Au Québec, lorsqu’on possède des chevaux, l’automne est la période toute désignée afin de se préparer à faire face à la saison froide. Voici quelques petits trucs qui vous permettront de maintenir vos compagnons en bonne santé cet hiver.

Soins préventifs

Assurez-vous d’avoir pris rendez-vous avec votre médecin vétérinaire pour la vaccination contre la rhinopneumonie et l’influenza (si votre cheval est à risque), pour la vermifugation d’automne ou la coprologie et vérifier l’état des dents de vos compagnons. Les chevaux maigres ou âgés nécessitent habituellement un râpage aux 6 à 12 mois. Pour tous les autres chevaux, la durée entre les râpages varie de 3 mois à 2 ans, pour la majorité entre 10 et 18 mois.

Une dernière petite douche?

Il peut être indiqué de laver les chevaux une bonne fois avant qu’il ne fasse trop froid et prévoir les laver à quelques reprises (au complet ou par zones si les conditions d’hébergement de l’animal le permettent) durant l’hiver afin d’éviter les dermatites et l’urticaire provoqués par l’accumulation de sueur et de poussière. Un truc: quelques heures avant la douche, prévoyez chauffer l’écurie. Douchez à l’eau chaude, mettez de la ripe sous le cheval pour absorber l’eau qui coule si vous n’avez pas de drains, séchez, puis mettez une bonne couverture de laine et changez celle-ci lorsqu’elle est bien mouillée. Gardez l’écurie plus chaude qu’à l’habitude ce soir-là. Lavez bien entre les cuisses si votre cheval fait beaucoup d’exercice durant l’hiver, il s’agit d’un endroit de sudation important. Les chevaux qui travaillent suent et cette sueur s’accumule si elle n’est pas lavée, provoquant des démangeaisons, possiblement de l’urticaire ou des dermatites. L’usage de l’aspirateur pour nettoyer vos chevaux peut aussi s’avérer très utile, la plupart des chevaux apprennent à apprécier l’aspirateur assez rapidement.

Régie d’écurie

Assurez-vous que la ventilation de votre écurie est adéquate et profitez des températures encore clémentes pour nettoyer votre système et passer un petit coup de souffleur ou aspirateur dans l’écurie. L’hiver, les chevaux qui restent longtemps à l’intérieur souffrent beaucoup des voies respiratoires. Les deux sources principales de problèmes respiratoires sont l’ammoniac et le foin poussiéreux. Il est donc préférable que les chevaux passent plusieurs heures à l’extérieur tous les jours, que la litière soit suffisamment abondante, que la ventilation soit adéquate et que le foin soit de bonne qualité sans poussière.

Si vos chevaux passent l’hiver à l’extérieur, il est préférable de prévoir un endroit au chaud pour leur prodiguer des soins si jamais un pépin survenait, que les dents soient vérifiées ou râpées avant l’hiver et que leur état de chair soit adéquat avant l’hiver.

Alimentation et eau

Les chevaux trop gras devraient être nourris au foin selon leur poids et recevoir un supplément de vitamines et de minéraux qui contient entre autres du sélénium et le moins de sucre possible. Le cheval trop gras est à risque de fourbure et de développer le syndrome métabolique équin.

Les chevaux trop maigres et les chevaux âgés devraient être évalués par votre médecin vétérinaire avant l’hiver, car la période hivernale est une période très éprouvante pour eux. Un programme alimentaire adapté pour permettre une prise de poids efficace, un râpage dentaire annuel ou aux six mois et la prescription d’un vermifuge au besoin sont des pistes pouvant aider ces patients à mieux passer l’hiver. Il est possible qu’on vous recommande d’entrer vos chevaux maigres ou faibles à l’écurie, au moins pour la nuit, afin de diminuer leur dépense énergétique.

Le cheval âgé ou avec des problèmes dentaires devient moins efficace pour consommer son foin et dépense beaucoup d’énergie pour cette activité. Il est habituellement préférable de remplacer graduellement  le foin non ingéré par du foin en cube mouillé ou sec, selon les recommandations du vétérinaire ou de l’agronome. Le cheval utilise très bien le gras en complément dans sa diète, il s’agit d’un aliment utile dans bien des situations (gériatrie, problèmes musculaires, perte de poids, fourbure chronique jumelée à de la maigreur). N’hésitez pas à interroger votre vétérinaire ou agronome pour établir un bon programme alimentaire.

Installez dès maintenant vos buvettes chauffantes et sceaux chauffants, cela évitera que vos chevaux ne consomment moins d’eau et préviendra les coliques. De plus, en cas de besoin, il est toujours plus agréable de modifier ses installations alors que les températures ne sont pas encore trop froides! Le cheval, en hiver, mange plus de foin pour garder l’énergie qu’il perd à combattre le froid et il a besoin de beaucoup d’eau pour hydrater la quantité ingérée. Ses besoins en eau sont parfois aussi grands et même plus qu’en période de grande chaleur estivale!

Pensez à installer des fils chauffants sur vos tuyaux d’eau dans l’écurie. Des tuyaux qui gèlent représentent une urgence à laquelle il faut voir immédiatement, même le matin où vous avez une réunion importante au bureau! Prévoir un système de chauffage d’appoint près des points les plus à risque de geler est aussi une excellente idée!

Aménagements extérieurs

Finalement, ne tardez pas pour vérifier l’état de vos clôtures, abris et installations en général. Lorsque le sol sera gelé, il deviendra bien difficile d’effectuer certains projets!  Si vous avez un cheval en convalescence ou prévoyez une chirurgie pour votre cheval, profitez de l’automne pour planter des piquets pour préparer un petit paddock. Le petit paddock rendra cette période plus sécuritaire pour votre cheval et vous.