Allergie alimentaire chez le chat – diagnostic et traitement

 

L’allergie alimentaire peut être induite par un ou plusieurs ingrédients présents dans la diète de votre animal. À titre d’exemple, citons les protéines de bœuf ou de poulet, les produits laitiers (lait, fromage, yogourt), les œufs, le poisson, certaines céréales (soja, blé, maïs), les agents conservateurs et les colorants.

Notez que les démangeaisons (prurit) associées à l’allergie alimentaire peuvent apparaître à n’importe quel âge et même chez un animal qui mange la même diète depuis plusieurs années. De plus, il est rare que le prurit cesse simplement en changeant d’une diète commerciale à une autre car les diètes commerciales contiennent souvent plusieurs ingrédients communs.

Diagnostic

Le diagnostic d’allergie alimentaire se confirme ou s’exclu à l’aide d’un régime d’éviction (test avec une diète hypoallergène). Il peut s’écouler jusqu’à 12 semaines avec cette diète avant que le prurit cesse complètement. Il faut donc continuer le régime d’éviction pendant 12 semaines avant d’exclure le diagnostic d’allergie alimentaire. Par contre, si le prurit cesse bien avant la fin des 12 semaines, il ne sera pas nécessaire de compléter les 12 semaines avec cette diète test.

Le régime d’éviction peut se faire soit à l’aide d’une diète hypoallergène commerciale ou une diète cuisinée maison. La diète cuisinée maison est généralement préférée car on estime qu’environ 20% des chats souffrant d’allergie alimentaire sont allergiques aux diètes hypoallergènes commerciales (agents conservateurs ou autres additifs, contaminations croisées, etc.). Ainsi le test réalisé avec la nourriture cuisinée maison diminue le risque produire des résultats faussement négatifs.

Régime d’éviction maison

Le régime d’éviction maison consiste en une source de protéine animale que votre chat n’a jamais mangé auparavant (ex : lapin, agneau, cheval, chevreuil).

Puisque certain chats sont capricieux, il est parfois difficile de leur faire manger que de la viande bouillie d’autant plus si on lui ajoute une source de glucide (ex : pomme de terre, pois verts). Pour cette raison, nous recommandons de n’utiliser que de la viande bouillie au début. Si celle-ci est bien acceptée par le(s) chat(s), il est possible par la suite de tenter de substituer une portion de la viande par une source de glucide afin de réduire le coût.

Notez que cette diète hypoallergène maison ne doit être utilisée que pour la durée du test car elle n’est ni complète ni équilibrée. Toutefois, elle n’occasionnera aucun problème de santé chez le chat adulte qui en mange durant un maximum de 12 semaines.

Chez le chat en croissance et chez les chats qui n’acceptent pas la diète maison, nous recommandons de faire le régime d’éviction avec une diète hypoallergène commerciale. Si le niveau de prurit demeure inchangé après 12 semaines, nous recommandons de répéter l’essai avec une deuxième diète hypoallergène commerciale afin d’exclure le diagnostic d’allergie alimentaire.

Régime d’éviction maison à base de viande bouillie

Lapin, agneau, cheval ou chevreuil

 

Quantité approximative de nourriture à donner chaque jour (et à diviser en deux repas)

 

Poids du chat          Protéine (viande) en gramme

3 kg                          100 à 150

4 kg                          150 à 200

5 kg                          200 à 250

Directives
  1. Ne donnez absolument rien d’autre à manger à votre chat durant ce test. Évitez les gâteries, restes de table, nourriture commerciale, etc.
  2. Gardez votre chat à l’intérieur durant la durée du test si possible.
  3. La viande doit être bouillie sans ajouter de sel, d’assaisonnements, de beurre ou d’huile. Le bouillon peut être utilisé pour faire cuire le riz ou les pommes de terre.
  4. Si vous achetez la viande chez le boucher, ne pas lui faire hacher (risques de contamination croisée avec bœuf, poulet, etc.).
  5. Si vous utilisez des pommes de terre ou des pois verts, ils doivent être bouillis puis écrasés et mélangés à la viande bouillie.
  6. S’il y a d’autres animaux à la maison, il sera probablement nécessaire de les nourrir avec cette même « diète test ».
  7. Consultez votre vétérinaire après 4 à 5 semaines du régime d’éviction. La quantité de nourriture à donner sera ajustée afin que votre chat maintienne son poids santé. De plus, votre vétérinaire s’assurera que votre animal est toujours exempt d’infection cutanée ou de parasites.
  8. Si suite à 12 semaines de régime d’éviction maison (ou 2 X 12 semaines de diète hypoallergène commerciale) votre chat a toujours autant de prurit, le diagnostic d’allergie alimentaire sera alors exclu (en autant qu’il soit toujours exempt d’infection ou de parasite). Si tel est le cas, l’étape suivante sera probablement le test d’allergie intradermique afin d’investiguer l’allergie environnementale (dermite atopique).
  9. S’il y a résolution du prurit pendant le régime d’éviction, le diagnostic d’allergie alimentaire sera alors vraisemblable. Pour le confirmer, il faudra retourner à l’ancienne diète : s’il y a réapparition du prurit au cours des 7 à 10 jours suivant, le diagnostic sera alors confirmé. À ce moment, il est normalement suggéré de recommencer le régime d’éviction maison pour une ou deux semaines (ou la diète commerciale hypoallergène qui semblait bénéfique), jusqu’à ce que le prurit disparaisse à nouveau. Le but à long terme est d’identifier une diète hypoallergénique commerciale qui convient à votre chat.
Choix de la diète hypoallergène

Votre vétérinaire tentera d’identifier la diète hypoallergène commerciale qui semble la plus appropriée pour votre chat. Le choix sera influencé en partie par l’historique alimentaire de votre chat, le coût et la disponibilité de la diète. Parfois, il faut essayer plus d’une diète hypoallergène commerciale avant d’identifier celle qui fonctionne. Si le prurit récidive suite à l’introduction d’une nouvelle diète commerciale, il sera recommandé de retourner à la diète maison une ou deux semaines jusqu’à disparition du prurit avant d’essayer une autre diète. Lorsqu’on trouve une diète qui convient, il s’agit alors de l’utiliser exclusivement à long terme.

Ces diètes hypoallergènes commerciales sont conçues spécialement pour les animaux souffrant d’allergie alimentaire. Tout en étant complètes et équilibrées, elles contiennent moins d’ingrédients que les nourritures habituelles et la source de protéine est soit plus « exotique » ou encore hydrolysée (protéines scindées en plus petites particules, diminuant les risques d’allergie).

Voici quelques exemples de diètes hypoallergènes commerciales disponibles chez votre vétérinaire:

  • Hill’s prescription diet Feline D/D : canard et pois verts (en conserve ou sèche).
  • Hill’s prescription diet Feline D/D : venaison (chevreuil) et pois verts (en conserve ou sèche).
  • Hill’s prescription diet Feline diet Z/D : poulet hydrolysé (en conserve ou sèche).
  • Purina Proplan Veterinary diet H-A hydrolysé : soja hydrolysé, poulet et foie de poulet hydrolysés (sèche).
  • Royal Canin Hypoallergénique protéines sélectionnées: canard, pois, soja hydrolysé (sèche).
  • Royal Canin Hypoallergénique protéines hydrolysées félin : soja hydrolysé (sèche).

Dans les rares cas où il n’est pas possible de trouver une nourriture hypoallergène commerciale qui convienne, une diète maison supplémentée avec de l’huile végétale, du calcium et des vitamines pourra être utilisée selon les recommandations de votre vétérinaire.

© 2015 Centre hospitalier universitaire vétérinaire – Tous droits réservés.