Le hérisson

 

Caractéristiques

On retrouve les hérissons dans des habitats très variés : prairie, broussailles, savane, jardin, forêt et désert. Ils sont actifs principalement au crépuscule. Durant la journée, ils creusent des terriers dans le sol ou encore ils se roulent en boule dans de la verdure, des feuilles empilées ou des trous présent au sol. Les hérissons ne sont pas territoriaux, mais s’évitent mutuellement.

Comportement défensif

Les hérissons peuvent soulever leurs épines, courir se mettre à l’abri, figer et descendre la peau de leur dos sur leur visage, leur queue et leurs pieds, ou encore se hisser et même sauter en direction de l’objet qui les menace. Les hérissons n’ont habituellement pas tendance à mordre. Si la menace progresse au point qu’il y ait contact physique, ils se rouleront en boule. Ils peuvent demeurer en boule pendant plusieurs heures. Un seul muscle est actif durant cette période. Les muscles érectiles des piquants sont automatiquement étirés et demeurent hérissés sans effort. Si le hérisson est touché à un endroit en particulier, le muscle panniculus augmentera la densité d’épines à l’endroit qui est touché.

Auto-onction

Quand les hérissons rencontrent des odeurs ou des objets nouveaux, ils vont souvent saliver excessivement et frotter la salive sur leurs épines. Ce comportement a été observé chez des animaux dès l’âge de deux semaines, mais son utilité est encore inconnue.

Communication

Les hérissons grognent, reniflent et crient lorsqu’ils rencontrent des congénères ou lorsqu’ils sont importunés.

Prédateurs naturels

En Asie et en Afrique, les mangoustes, les chacals, les oiseaux de proie, les pies-grièches et les chiens errants représentent une menace pour les hérissons.

Hibernation

Les hérissons d’Afrique n’hibernent pas, mais ils peuvent tomber dans un état d’hibernation (ou torpeur) si la température extérieure descend sous 180C (65 0F). L’hibernation est fortement déconseillée pour ces espèces, car le ralentissement de leur métabolisme les prédispose à diverses infections.

Résistance aux venins

Certains hérissons ont une immunité contre le venin des vipères. Les hérissons d’Europe peuvent tuer et manger des vipères. Les hérissons ont également une tolérance aux moyens de défense chimiques de différentes espèces d’insectes qu’ils consomment tels que les mille-pattes et les coléoptères (cantharidine). Ils ne sont pas incommodés par les piqûres d’abeilles et de guêpes.

 

Physiologie

La température rectale des hérissons varie entre 350C et 370C. Leur température corporelle est donc inférieure à la nôtre et ils peuvent ainsi sembler froids au toucher. Ils pèsent généralement entre 250 et 600 g. Dans la nature, leur espérance de vie est de 3 à 5 ans. Par contre, en captivité, ils vivent de 5 à 8 ans en moyenne.

 

Reproduction

En captivité, les hérissons peuvent se reproduire tout au long de l’année. La cour entre le mâle et la femelle est très bruyante et peut même être confondue avec une bataille. Chez les hérissons d’Afrique, la gestation s’échelonne sur 32 à 37 jours et les portées comprennent de 2 à 10 petits (moyenne de 3 à 4). La femelle ne doit pas être dérangée pendant plusieurs jours suivant la mise bas, sinon elle pourrait manger ses petits. Le mâle ne participe pas aux soins des petits et devrait être retiré de la cage. Les hérissons nouveau-nés sont nidicoles (c’est-à-dire nus, avec les yeux fermés), mais ils grandissent rapidement. Leurs yeux et leurs oreilles s’ouvrent à environ deux semaines et le sevrage survient entre 4 et 6 semaines. Les hérissons atteignent leur maturité sexuelle à l’âge de 9 à 10 mois.

 

Environnement

Comme les hérissons sont des animaux solitaires, il est préférable d’avoir un seul animal par cage. Toutefois, ils peuvent être gardés en petits groupes à condition qu’il n’y ait qu’un seul mâle. Il est alors important de s’assurer périodiquement qu’il n’y a pas de signes d’agressions ou de blessures dans le groupe. Les batailles peuvent survenir entre un mâle et une femelle, mais aussi entre des animaux du même sexe.

Les hérissons sont de bons grimpeurs. Pour cette raison, les côtés de leur cage doivent avoir au minimum 30 cm de haut et être lisses, tout comme le fond de leur cage qui doit avoir une surface minimale de 30 cm X 60 cm. Un aquarium de 20 gallons ou plus est donc idéal pour eux. Les litières de papier recyclé, de pin, de tremble ou encore de papier journal sont acceptables. La litière devrait avoir plusieurs centimètres d’épaisseur et doit être changée fréquemment, car les hérissons sont très susceptibles aux dermatites de contact causées par leurs selles, et surtout leur urine. Il est important de permettre au hérisson de se cacher durant la journée. Une boîte de carton, un tuyau de PVC ou encore un pot de fleurs en terre cuite devraient être fournis et devraient être juste un peu plus larges que le hérisson pour lui donner l’impression d’être confiné. L’eau peut être fournie dans une bouteille, sinon, un bol en céramique suffisamment lourd peut servir d’abreuvoir. Les hérissons adorent les roues d’exercice, mais elles doivent être sans barreaux afin d’éviter les blessures.

La cage devrait être placée dans un endroit calme de la maison avec un éclairage moyen. La température ambiante doit être gardée entre 240C et 290C. Une température trop basse stimulera l’hibernation et une température trop élevée pourrait causer un coup de chaleur. Un tapis chauffant ou encore une lampe chauffante peut être nécessaire pour maintenir une température adéquate.

 

Diète 

Les hérissons sont omnivores et passent la majeure partie de leur temps à fouiller le sol à la recherche de nourriture. Leur diète est très variée. Les besoins nutritionnels des hérissons d’Afrique sont inconnus. Il est actuellement recommandé de leur donner une diète riche en protéines (>17%) et pauvre en gras avec un ratio Ca:P entre 1,2:1 et 1,5:1. La nourriture devrait être offerte le soir. Voici des exemples de diète qui sont acceptables.

Les adultes devraient recevoir une diète réduite en calories. Les jeunes devraient recevoir une diète pour chatons ou diète pour furets.

Diète A

1 c. à table de diète pour insectivores (Mazuri), 1,5 c. à table de diète sèche pour chat de haute qualité ou diète pour furets, 1 c. à table de fruits et légumes mélangés avec supplément vitaminique, 1/2 c. à table de légumes feuillus vert foncé et 1/2 c. à table des éléments suivants : carottes, pommes, bananes, raisins, vitamines en poudre, 6-10  vers de farine, vers de cire ou 1-2 grillons.

Diète B

3-4 c. à table de diète pour insectivores (Mazuri), 1 c. à table de fruits et légumes mélangés avec supplément vitaminique, 5-6 vers de farine ou 1-2 criquets.

Diète C

3 c. à table de diète sèche pour chat de haute qualité ou diète pour furets, 1 c. à table de fruits et légumes mélangés avec supplément vitaminique, 5-6 vers de farine ou 1-2 criquets.

 

Maladies communes

Les mites de peau sont très fréquentes. L’infection peut passer inaperçue ou causer une dermatite et/ou une otite sévère. Des croûtes peuvent être visibles sur la peau et à la base des piquants, en particulier au niveau de la tête. Les piquants peuvent également tomber. Un minimum de 3 traitements antiparasitaires à 10-14 jours d’intervalle sont nécessaires.

L’obésité est un problème extrêmement courant en captivité. Elle peut conduire, entre autres, à des problèmes de foie très sérieux. Tout propriétaire devrait être sensibilisé au fait de surveiller le poids de son animal et ne pas lui laisser de la nourriture en tout temps dans sa cage. La nourriture non ingérée au courant de la nuit devrait être jetée le matin.

Les problèmes de dents et de gencives sont aussi très communs chez les hérissons en captivité. Il est possible que l’absence ou le manque d’aliments rigides à mâcher joue un rôle dans le développement de cette condition. Les signes cliniques incluent la perte de poids, la salivation excessive et l’anorexie. L’examen périodique de la cavité orale est très important chez les hérissons.

Les pneumonies sont également communes chez les hérissons en captivité et plusieurs facteurs peuvent les y prédisposer : température ambiante trop froide, litière poussiéreuse ou mal entretenue, etc.

Les tumeurs affectant le système reproducteur sont relativement fréquentes chez les femelles âgées. Pour cette raison, il est préférable de stériliser les femelles en bas âge. Les hérissons âgés présentent aussi fréquemment d’autres types de tumeurs.

Les hérissons peuvent être porteurs de la bactérie Salmonella, qui est transmissible aux humains et peut causer des diarrhées parfois importantes. La bactérie se retrouve parfois dans leur système digestif, sans leur causer de problèmes apparents. Il est donc important de bien se laver les mains après avoir manipulé son hérisson.

Un examen vétérinaire une à deux fois par an est recommandé pour tous les hérissons. L’examen se déroule le plus souvent sous anesthésie générale pour permettre un examen physique complet.

 

© 2013 Dre Isabelle Langlois – Tous droits réservés. L’usage de ce document est permis à des fins professionnelles pour promouvoir la santé animale et informer les propriétaires d’animaux. Ce document ne peut en aucun cas être utilisé dans un cadre commercial sans autorisation expresse de l’auteur. Toute reproduction doit être intégrale, sans modification et elle doit mentionner le nom de l’auteur du document.