Biosécurité: contrôle des maladies infectieuses chez les poules

 

Si une contamination par un agent pathogène survient et qu’une éclosion s’installe dans un troupeau, il y a des mesures qui peuvent être prises pour aider à contrôler la maladie et réduire son impact sur le troupeau. Le contrôle de la maladie comprend aussi des mesures pour empêcher sa propagation à d’autres troupeaux susceptibles.

1. Détection précoce

La détection précoce est essentielle pour contrôler une maladie. Plus le diagnostic est posé tôt, plus les mesures pour arrêter la progression de la maladie seront mises en œuvre tôt. Le niveau d’activité et de vigilance du troupeau devrait être évalué fréquemment. Gardez l’œil ouvert pour détecter les oiseaux qui ont tendance à s’isoler des autres.

Il est recommandé de surveiller le niveau d’activité, l’apparition de boiteries ou port d’aile anormal, le niveau de consommation d’aliments et d’eau et de production d’œufs pour détecter les premiers signes d’une maladie dans le troupeau. Le premier signe est très souvent une diminution de la consommation d’aliments ou une baisse de la production d’œufs. Il peut y avoir aussi une diminution de la qualité des œufs.

Si vous observez des signes de maladie, un vétérinaire aviaire devrait être contacté afin qu’un diagnostic précis puisse être établi et qu’un plan d’intervention puisse mis en œuvre.

2. Réduire le nombre d'individus sensibles

En présence d’infections très graves, telles que la grippe aviaire, il est parfois préférable de se départir du troupeau en entier, ce qui arrêtera immédiatement la propagation de la maladie. Certaines maladies, comme la laryngotrachéite infectieuse, se propagent très lentement et, dans ce cas, la vaccination contre l’infection peut aider à réduire la propagation de la maladie.

Dans le cas de la maladie de Marek, certains individus peuvent être porteurs et suite à un stress, ils peuvent développer la maladie, excréter le virus dans l’environnement et contaminer les autres individus. Il est donc recommandé de se départir ou au moins d’isoler les oiseaux atteints de la maladie.

Il est recommandé de s’assurer que les conditions environnementales de votre troupeau soient optimales, et d’offrir de l’eau propre à volonté ainsi qu’une diète équilibrée pour réduire le risque que les oiseaux cliniquement sains ne deviennent malades.

3. Réduire la quantité de pathogènes dans l'environnement

Lorsque la maladie est déjà présente dans un troupeau, certaines mesures peuvent être prises pour réduire la charge d’agents pathogènes. Comme les pathogènes se multiplient rapidement chez les oiseaux infectés, il est recommandé de se départir rapidement des oiseaux morts et d’isoler ceux qui sont malades.

Le nettoyage et la désinfection sont aussi recommandés pour diminuer la charge de pathogènes dans l’environnement. Si la désinfection n’est pas possible, il est recommandé de retirer les fientes régulièrement, cela peut faire la différence!

Une bonne gestion des fientes, une fois qu’elles sont retirées du poulailler ou une fois que le troupeau est parti, est également essentielle pour réduire les agents pathogènes, en particulier pour protéger les prochains individus qui seront introduits. Il est recommandé de stocker et de recouvrir les fientes ramasser dans un endroit approprié loin du poulailler. Un compostage approprié est aussi recommandé pour diminuer la charge pathogène.

4. Prévenir le mouvement de la maladie

Il est important de limiter le mouvement des oiseaux, en gardant les oiseaux dans un seul local/enclos. Évitez de visiter d’autres fermes ou poulaillers et limitez l’entrée des visiteurs. Si toutefois ce n’est pas possible, assurez-vous de prendre une douche et de changer de vêtements complètement. Enfin, déplacez les oiseaux morts ou le fumier en les recouvrant, pour éviter que la poussière ou les plumes ne puissent s’envoler et contaminer l’environnement.

 

Voir toutes les fiches informatives

© 2018 Dre Isabelle Langlois – Tous droits réservés. L’usage de ce document est permis à des fins professionnelles pour promouvoir la santé animale et informer les propriétaires d’animaux. Ce document ne peut en aucun cas être utilisé dans un cadre commercial sans autorisation expresse de l’auteur. Toute reproduction doit être intégrale, sans modification et elle doit mentionner le nom de l’auteur du document.