Une nouveauté aux services offerts par le CHUV s’est ajoutée récemment, avec l’arrivée sous son aile de la Clinique des animaux des jeunes de la rue.

En quoi consiste cette clinique, qui est aussi un stage préclinique offert aux étudiants de 3e année?

À l’automne 2000, le père Emmet Jones « Pops » de l’organisme  « Le Bon Dieu dans la rue », maintenant nommé « Dans la rue », a contacté la direction de la FMV afin de présenter la problématique des animaux pour les jeunes de la rue.

En effet, le personnel du centre du jour avait noté que certains chiens étaient parfois malades, les jeunes de la rue ayant peu des moyens financiers limités pour les faire soigner. L’information sur les soins était également souvent absente.

Suite à ces constatations, « Pops » a été invité à présenter une conférence à la communauté étudiante et au personnel de la FMV. Devant l’intérêt marqué des étudiants à s’investir dans cette cause sociale et suite à l’implication des docteurs André Dallaire, vice-doyen aux études, Diane Blais, vice-doyenne aux affaires étudiantes de l’époque, et de quelques professeurs, le projet « Les animaux des jeunes de la rue » a été mis sur pied.

L’entreprise Zoetis a été sollicitée pour contribuer à la réalisation du projet et depuis janvier 2001, elle fait don de tous les vaccins, antiparasites nécessaires à la prévention et au traitement des animaux, ainsi que plusieurs médicaments de base permettant de traiter certains problèmes de santé.

Le projet met à contribution les étudiants de 3e année de la FMV, dans le cadre d’un cours au Doctorat en médecine vétérinaire.

Déroulement des activités 

Cette activité se déroule un mercredi après-midi par mois, et ce, durant toute l’année scolaire.

Les activités cliniques se déroulent au centre de jour de l’organisme «Dans la rue », à Montréal. Les intervenants du centre sont responsables de tenir le cahier de rendez-vous. À chaque après-midi de clinique, une équipe d’étudiants participent à l’activité. Ceux-ci sont supervisés par trois cliniciens enseignants ou professeurs.

À l’arrivée, le propriétaire de l’animal est accueilli pour l’ouverture du dossier médical. Par la suite, il est invité à venir rencontrer une équipe d’étudiants qui font les démarches suivantes sous supervision constante d’un vétérinaire :

  • Une prise de l’anamnèse;
  • Un examen général complet ;
  • Des traitements préventifs et/ou curatifs ;
  • De l’information est donnée en regard aux soins à apporter à leur animal et à la prévention des maladies.

À la fin de la rencontre, le propriétaire prend un prochain rendez-vous si nécessaire afin d’assurer le suivi de son animal.

Impacts de la clinique

La soirée de clinique est une façon de communiquer et d’atteindre les jeunes de la rue. Les animaux sont une source de discussions, une façon de briser la glace. Les intervenants du centre utilisent également cette soirée pour discuter avec les jeunes alors qu’ils attendent leur consultation vétérinaire.

Des discussions pertinentes surviennent souvent lors de l’examen de l’animal. Les jeunes ont un respect énorme pour leur compagnon et entretiennent une relation très particulière avec lui. Il représente pour eux une sécurité et, dans bien des cas, leur seule famille.

L’activité est valorisante pour tous. Pour les étudiants en médecine vétérinaire, elle représente une chance unique d’acquérir une expérience clinique très enrichissante. Le contact chaleureux que ces jeunes établissent avec les étudiants et la démonstration de leur reconnaissance aident à réaliser l’importance de développer dans la pratique de la médecine vétérinaire une ouverture d’esprit et une grande empathie.

Pour ce qui est des jeunes de la rue, les échanges que l’équipe a avec eux permettent de les sensibiliser aux problèmes de santé qui peuvent affecter leur compagnon ainsi qu’à l’importance de l’examen de santé annuel et de la médecine préventive.

Ces échanges permettent également de les renseigner sur la santé publique en les sensibilisant aux risques de zoonoses comme les puces, la teigne, la rage, etc. Une plus grande responsabilisation face à l’importance de la stérilisation de leur animal de compagnie afin d’éviter une surpopulation et/ou des euthanasies inutiles est aussi atteinte.

Et le CHUV?

Après avoir accueilli le Refuge au sein de ses activités puis mis en place un service de médecine de communauté, la Clinique des animaux des jeunes de la rue est une suite logique dans le développement des activités sociocommunautaires du CHUV. Ces activités s’inscrivent parfaitement dans la triple mission du CHUV, tant au niveau des services à la collectivité que de l’enseignement, et potentiellement de la recherche.

Source : Clinique des animaux des jeunes de la rue. 08-09-2022. https://fmv.umontreal.ca/vie-facultaire/vie-etudiante/clinique-des-animaux-des-jeunes-de-la-rue/