Agressivité du chien : Comportement normal ou signe de maladie (comportement anormal)?

Par Dre Diane Frank, Dipl. ACVB, professeure titulaire retraitée en médecine du comportement

 

À quoi sert le comportement agressif?

Le comportement agressif comporte plusieurs fonctions dont celle de se défendre lors d’une agression par un congénère, celle de se défendre pour sa vie (en présence d’un prédateur), celle de communiquer à un congénère d’arrêter ou de s’éloigner, etc.

L’agression peut donc être une conséquence de la peur ou de l’anxiété. Il est important de préciser que face à un danger potentiel, le premier choix d’un chien sera généralement de fuir, à condition que la distance soit suffisante entre lui et le danger perçu. Cependant, s’il est impossible pour le chien de s’enfuir, soit à cause de l’absence d’issue possible, qu’il est sciemment retenu par un individu ou encore, de la proximité immédiate de la source de danger, ce dernier fera alors face à la menace, en présentant un comportement agressif.

L’agression est toujours contextuelle. On parle uniquement d’agressivité pour un contexte donné. L’agressivité peut se produire dans un ou plusieurs contextes différents. Il est possible que l’agressivité d’un chien soit appropriée dans un contexte (ex. communication) et inapproprié dans un autre contexte (ex. attaque tous les chiens non familiers peu importe le comportement des autres chiens).

 

Le comportement agressif est-il approprié pour les circonstances/ le contexte?

Certains comportements agressifs peuvent être normaux/appropriés chez le chien. Il s’agit alors généralement de communication. Un chien qui désire signaler un arrêt d’interaction avec un autre chien ou une personne peut retrousser les babines ou grogner. Le chien étant un être non-verbal ne pourra pas dire les mots suivants « stop », « arrête », « non », « éloigne-toi » mais pourra signaler ses intentions en retroussant les babines ou en grognant.

Au même titre, certains comportements agressifs chez l’humain sont considérés « normaux » pour les circonstances. Une personne se fait attaquer par une autre personne lors d’une promenade à pieds et se défend en donnant des coups de poings et des coups de pieds.

Certains comportements agressifs chez le chien sont anormaux. Le comportement agressif ne peut être justifié dans les circonstances où il s’est produit. Le comportement agressif n’est pas approprié pour les circonstances ou le contexte. Ces chiens souffrent habituellement d’un trouble lié à de l’anxiété ou d’une autre condition médicale (ex. tumeur). De façon générale, les chiens souffrant de troubles d’anxiété ont de la difficulté à analyser certaines situations, voire dans certains cas ils en sont même incapables.

De même, certains comportements agressifs chez l’humain sont considérés « anormaux » pour les circonstances. Une personne admire le paysage et prend des photos. Une deuxième personne l’approche et se met à lui donner des coups de poings et des coups de pieds.

Les comportements des humains sont identiques dans les deux scénarios (coups de poings et coups de pieds). Mais dans le premier cas, on peut justifier l’apparition du comportement agressif alors que dans le deuxième cas, on ne peut pas. Le comportement agressif dans le deuxième scénario n’est pas approprié pour les circonstances.

 

Comportement agressif normal ou anormal (maladie)?

De façon générale, le comportement agressif normal est

Approprié (je suis capable de le justifier dans les circonstances) et/ou

  1. De durée appropriée (courte durée)
  2. De sévérité appropriée (généralement peu sévère)
  3. De fréquence appropriée (au besoin uniquement)

De façon générale, le comportement agressif anormal (maladie) est

Inapproprié (je ne suis pas capable de le justifier dans les circonstances) et/ou

  1. De durée excessive pour les circonstances
  2. De sévérité excessive pour les circonstances
  3. De fréquence excessive pour les circonstances

 

La séquence comportementale agressive est-elle normale ou modifiée?

La séquence comportementale agressive devrait comporter de deux à quatre étapes. Les avertissements tel les jappements, grognements, retroussement des babines, raidissement du corps, etc., (1ere étape) suivi d’une pause (2eme étape) font partie du comportement normal. Le temps de pause correspond à la période d’analyse de la situation par le chien. Si le chien perçoit un danger, il pourra passer à la morsure habituellement simple (3eme étape) et lâcher spontanément (4eme étape soit la phase d’arrêt).

Une séquence comportementale agressive modifiée peut inclure une séquence sans avertissement et pause (le chien passe directement à la morsure), une séquence avec avertissement mais pas de pause avant de passer à la morsure (le chien grogne et mord quasiment simultanément), ou une séquence sans phase d’arrêt (il faut intervenir physiquement pour faire lâcher prise au chien mordeur).

Si le chien présente une séquence comportementale modifiée, le chien est vraisemblablement malade.

 

Que faire si mon chien semble présenter un comportement agressif normal ou un comportement agressif anormal?

Il est fortement déconseillé de réprimander verbalement, crier ou punir physiquement un chien qui présente de l’agressivité. Le chien peut alors percevoir nos actions comme menaçantes, devenir plus agité et intensifier ses comportements agressifs.

Il est également fortement déconseillé de tenter de séparer à mains nues deux chiens qui se battent. Le risque de morsures accidentelles ou volontaires pour la personne qui s’immisce dans la bataille est élevé. Il est préférable de tenter, si possible, de mettre un objet entre les chiens.

Des mesures préventives dans un premier temps peuvent inclure d’éviter les déclencheurs lorsque connus (ex. ne plus amener un chien dans le parc à chiens s’il est agressif envers des chiens non familiers), d’habituer le chien à porter une muselière panier (voir la fiche sur les muselières), de ne pas laisser le chien se promener libre à l’extérieur (toujours en laisse), de le mettre dans une pièce fermée lors de la présence de visiteurs, etc.

Tout chien agressif devrait être évalué par un vétérinaire pour éliminer la présence de maladie et/ou la possibilité de douleur sous-jacente.

Une évaluation de dangerosité devrait être effectuée par un vétérinaire comportementaliste ou un vétérinaire ayant suivi une formation spécifique sur l’évaluation de la dangerosité.

Le vétérinaire comportementaliste et certains vétérinaires généralistes traitent les troubles de comportement (maladie mentale) dont l’agressivité anormale due à de l’anxiété et une réactivité augmentée. Le traitement comprendra généralement une thérapie comportementale, des mesures préventives spécifiques adaptées au patient et parfois une médication pendant 12 à 36 mois.

 

Voir toutes les fiches documentaires (animaux de compagnie)