Le blocage urinaire chez le chat

 

Par Édouard Martin, D.M.V., I.P.S.A.V., clinicien enseignant en urgentologie et soins intensifs

 

 

Qu’est-ce que le blocage urinaire ?

Un blocage urinaire correspond à une obstruction de l’urètre (conduit entre la vessie et l’extérieur). Le chat est donc incapable d’uriner même si sa vessie est pleine. L’obstruction peut être due à de nombreuses causes dont les plus fréquentes sont du sable urinaire, des spasmes de l’urètre et des calculs urinaires. Les chats mâles sont beaucoup plus fréquemment atteints que les femelles du fait que leur urètre est plus long et plus étroit.

 

Comment reconnaître un blocage urinaire ?

Généralement le chat se met en position dans sa litière pour uriner sans y parvenir, en se plaignant, en tournant en rond et parfois en émettant seulement quelques gouttes d’urine (souvent avec du sang). Dans les cas plus sévère, le chat peut présenter des vomissements et de la faiblesse importante. Il n’est pas rare que ces signes soient confondus avec de la constipation. Il peut arriver que votre chat présente des signes similaires mais qu’il arrive tout de même à uriner, ceci est souvent le signe d’une cystite (inflammation de la vessie de diverses origines) pouvant précéder le blocage urinaire. Si vous pensez que votre chat présente un blocage urinaire, contacter ou consulter rapidement votre vétérinaire.

 

Comment prendre en charge un blocage urinaire ?

Un chat présentant un blocage urinaire doit être pris en charge le plus rapidement possible par un vétérinaire car ceci est très douloureux et il peut en décéder. En effet les toxines présentes dans l’urine ne sont plus éliminées et vont s’accumuler dans le sang. Ceci peut avoir des répercussions vitales, notamment sur le cœur et les reins.

Le vétérinaire confirmera le blocage urinaire avec son examen physique. Par contre des examens complémentaires sont nécessaires pour essayer d’identifier la cause du blocage (radiographies, échographie, analyse d’urine) et les conséquences sur les autres organes (prises de sang).

En parallèle, le patient est stabilisé avec l’administration de fluides par voie-intraveineuse et des traitements pour le soulager, stabiliser la pression artérielle et soutenir la fonction du cœur. L’obstruction urétrale doit être levée par la mise en place d’un cathéter urinaire sous sédation profonde ou anesthésie générale. Ceci permettra de soulager le chat et l’élimination de l’urine et des toxines. Par la suite le patient reste hospitalisé en général 3 à 5 jours avec un cathéter urinaire, une fluidothérapie et des traitements de support pour le soulager, permettre l’élimination des toxines et un retour à la normal de la fonction rénale. Selon la cause du blocage urinaire, le traitement pourra être adapté. Notamment si des calculs urinaires sont présents, une chirurgie sera probablement nécessaire pour les retirer.

 

Quel est le pronostic ?

Si le patient est pris en charge rapidement, le pronostic est généralement bon. Par contre les patients peuvent décéder si l’obstruction est présente depuis plusieurs heures/jours, à cause de l’intoxication par les toxines (notamment au niveau du cœur). Il est donc important de consulter votre vétérinaire dès qu’un blocage urinaire est suspecté.

Ces chats sont à risque de présenter une ou plusieurs récidives de blocage urinaire dans les jours/semaines/mois/années qui suivent. Selon la cause de l’obstruction, votre vétérinaire pourra vous donner des conseils personnalisés pour éviter les récidives. Mais la plupart du temps il vous conseillera un changement alimentaire pour une diète urinaire, un nombre de litière adéquat (une de plus que le nombre de chat), favoriser la consommation d’eau (fontaines à eau…), limiter le stress à la maison…

 

Voir toutes les fiches documentaires (animaux de compagnie)